Tondre un cheval

Tonte du Cheval: Le Guide Complet 2022 pour bien Tondre son Cheval

Partager ce contenu :

Vous possédez un cheval et vous vous demandez d’il faut le tondre ou non ? Vous avez besoin de conseils et de recommandations sur la tonte ? Ce guide est donc fait pour vous ! Vous y trouverez toutes les informations nécessaires sur la tonte, et bien plus encore !

Les différentes tontes du cheval

L’illustration ci-dessous vous montre les différentes tontes du cheval:

differentes tontes cheval
Les différentes tontes du cheval

Les différentes tontes du cheval sont:

  • La tonte intégrale
  • La tonte de chasse
  • La tonte manteau
  • La tonte de trait
  • La tonte Irlandaise
  • La Tonte en S

Pourquoi faut-il tondre son cheval ?

  • Tondre son cheval est bénéfique pour lui, car cela l’empêchera d’avoir trop chaud et de transpirer lorsqu’il fournira des efforts. En effet, les poils permettent de protéger le cheval du froid en hiver, ce qui peut être un inconvénient pour un cheval entraîné qui doit fournir des efforts réguliers. Par contre, un cheval tondu sera plus sensible au froid et il faudra donc le protéger si la température est très basse. En cas de coup de froid, votre cheval pourrait tomber malade et avoir des symptômes gênants comme une fatigue et un écoulement nasal par exemple.
  • La tonte est également une bonne chose pour un cheval en surpoids. En effet, cela peut les aider à perdre quelques kilos pendant les mois les plus froids.
  • La tonte du cheval aide à éviter les frottements avec les équipements que vous lui mettez: selle, rênes, licol…
  • La tonte réduira également le temps consacré au toilettage, rendant celui-ci plus facile.
  • La tonte du bas des membres permet d’éviter des maladies telles que la gale de boue, car la boue ne peut pas s’accrocher et macérer dans les poils s’ils sont coupés à ras.
  • Les chevaux atteints de certaines maladies, comme par exemple de la maladie de Cushings, peuvent être incapables de se débarrasser de leur pelage d’hiver au printemps. La tonte est alors nécessaire.
  • L’âge du cheval est un élément important à prendre en compte. En effet, un cheval âgé aura plus de difficultés à lutter contre le froid par exemple, et pourra avoir besoin d’une couverture, même s’il n’est pas tondu. Assurez-vous d’avoir des couvertures et des abris appropriés disponibles pour un cheval qui a été tondu.

Quand tondre son cheval ?

Tondre cheval

Le moment idéal pour tondre un cheval moyen est le mois d’octobre, une fois que son pelage d’hiver a fait son apparition. La fréquence de tonte de votre cheval dépendra de la vitesse de croissance son pelage. 

Un cheval moyen devra être tondu toutes les 3 à 5 semaines jusqu’à Noël, afin de laisser pousser le poil. Après Noël, évitez de tondre votre cheval trop souvent, juste une ou deux fois selon le cheval. Mieux vaut arrêter de tondre à la fin du mois de janvier, et c’est ce que font la plupart des propriétaires de chevaux, parce que c’est le moment où le cheval commence à développer son pelage d’été. Certains chevaux de compétition ou des chevaux ayant un pelage plus épais sont tondus toute l’année.

Les étapes pour tondre un cheval

Cheval tondu
Cheval tondu

1. Travailler en sécurité

Si vous tondez un cheval pour la première fois, demandez à quelqu’un de le maintenir en place. Vous pouvez lui mettre un licol, en le laissant détaché, afin d’éviter qu’il ne panique, jusqu’à ce que vous soyez sûr qu’il se tiendra tranquille.

Si vous utilisez une tondeuse à fil, faites toujours passer le fil de manière stratégique afin qu’il n’y ait aucun risque que votre cheval marche dessus. En effet, les fers en métal de ses sabots et les câbles électriques ne font pas bon ménage. Ne laissez pas le câble toucher son dos, ses jambes ou sous son ventre, car cette sensation peut être désagréable et très effrayante pour les chevaux.

2. Tester les réactions du cheval

Si vous n’avez jamais taillé votre cheval, placez une main sur son flanc pour tester sa réaction. S’il n’a pas l’air effrayé, poursuivez en plaçant la tondeuse allumée contre votre bras, avec la main toujours sur votre cheval. Vous verrez ainsi sa réaction à la vibration et au bruit de l’appareil. Observez bien sa réaction : s’il semble agité, procédez lentement aux étapes suivantes, en portant une attention particulière aux zones sensibles comme les flancs.

3. Commencer par tondre les parties du corps avec le plus de muscles

Les parties du corps avec le plus de muscles absorbent davantage de vibrations et ce sera plus confortable pour votre cheval. Lui passer la tondeuse sur les parties osseuses fera bouger l’appareil dans tous les sens: gardez donc ces zones pour plus tard, lorsque votre cheval sera plus détendu.

Commencez par son épaule, afin d’éviter les potentiels coups de pied et morsures, et gardez toujours votre main libre en contact avec le cheval. De cette façon, vous pourrez sentir votre cheval se tendre et vous pourrez éviter les problèmes avant qu’ils ne surviennent.

4. Tondre dans le sens contraire à la pousse du poil

Ne soyez ni trop loin, ni trop très de votre cheval, afin de ne pas avoir à bouger votre corps pour tondre. Évitez également de couper trop court, et trop loin de vous, c’est inefficace et cela créera des lignes de fuite. Pour réduire ces dernières, faites en sorte que chaque nouveau passage de tondeuse chevauche le précédent d’un quart de la largeur de la lame. Coupez tous les poils que vous pouvez atteindre confortablement d’un endroit, puis avancez d’un pas et commencez la section suivante.

Il vous faudra peut-être un peu de pratique pour avoir le coup de main et garder la bonne pression tout du long. En effet, si la pression est trop faible, la tondeuse rebondira sur le cheval, manquera des poils et coupera à longueurs inégales. Si, au contraire, la pression est trop forte, votre cheval ne sera pas à l’aise et vous laisserez des traces. 

5. Vérifier la température de la lame

Toutes les deux ou trois minutes, éteignez la tondeuse et vérifiez la température de la lame en plaçant cette dernière contre le dos de votre main. Si la température est trop élevée, huilez la tondeuse plus fréquemment. Cela permet de garder la température de la tondeuse à un niveau bas. Il n’y a jamais trop d’huile, alors mieux vaut que vous en mettiez trop que pas assez.

Pour huiler votre appareil, éteignez la tondeuse, vérifiez la température, puis inclinez la vers le bas, les lames en direction du sol. Remettez la tondeuse en marche, puis et faites couler de l’huile sur les dents des lames, la tondeuse étant toujours en marche. Si vous vous y prenez correctement, l’excès d’huile s’écouler à l’extrémité des lames vers le sol, et non sur le corps de la tondeuse, ce qui peut griller le moteur. Vous pouvez terminer de retirer l’huile avec un chiffon.

6. Utiliser sa main libre pour tendre la peau du cheval

Aux endroits où la peau du cheval est plus fine, comme autour de ses coudes et de ses grassets, il est nécessaire d’utiliser sa main libre pour tendre la peau pendant la tonte, afin d’éviter les risques de pincer ou de couper la peau.

7. Laisser une épaisseur de poils non tondus au niveau de la selle

Beaucoup de personnes laissent une certaines épaisseur de poils non tondus là où se positionne la selle, afin d’éviter les frottements et irritations qui pourraient en découler. La largeur de cette épaisseur est une question de préférence personnelle. Je la fais assez étroite, en évitant la zone au-dessus du garrot, qui est la plus vulnérable, et en évitant aussi les os tout au long des parties les plus saillantes du garrot et de la colonne vertébrale, dont la tonte est très inconfortable pour les chevaux.

8. Tondre les zones chatouilleuses pour le cheval

La zone de la sangle peut être particulièrement chatouilleuse pour votre cheval, restez donc près de lui lorsque vous le tondez à cet endroit. Vous pouvez utiliser votre corps ainsi que votre bras libre pour rester en contact avec lui, et pouvoir sentir sa réaction.

La hanche est une autre zone chatouilleuse pour votre cheval, mais aussi une zone délicate à tondre en raison de la forme bouclée du poil. Effectuez des mouvements courts et de différentes orientations pour couper ces poils bouclés plus facilement.

Le grasset est une autre zone extrêmement sensible. Il convient de rester en contact physique avec votre cheval, afin que vous puissiez sentir s’il se crispe. Il est également plus sûr d’être proche de la patte arrière de votre cheval au cas où celui-ci donnerait un coup de pied. En effet, le coup de pied aurait moins d’impact si vous êtes collé à lui, car dans cette position il ne pourrait pas vous atteindre avec le bout de son sabot, qui est ce qui fait le plus mal.

9. Tondre le dessus du cheval

Pour le dessus de la queue du cheval soit agréable à regarder, vous pouvez faire deux coups de tondeuse en oblique afin de former un triangle, dont la pointe est centrée au-dessus du milieu de la queue. Utilisez votre main libre pour tenir les poils de la queue que vous ne souhaitez pas couper à l’écart pendant que vous faites cela, afin de ne pas les couper accidentellement.

10. Tondre l’autre côté

Après avoir fini de tondre un côté de votre cheval, éteignez la tondeuse. Ensuite, brossez-la, rallumez-la et passez-la dans un mélange d’huile, de produit nettoyant et réfrigérant pour nettoyer les lames à fond. Puis, éteignez-la à nouveau et essuyez-la soigneusement avant de commencer à tondre le côté suivant. Recommencez cette opération lorsque vous avez terminé tout le travail.

Les outils nécessaires pour tondre un cheval

Tondre un cheval

Une fois que la décision de tondre a été prise, il est important de se préparer. Votre kit de tonte du cheval doit comprendre :

  • De grandes tondeuses pour le corps
  • Des tondeuses plus petites (pour couper autour des pattes, de la tête et des endroits difficiles à atteindre)
  • Des lames bien aiguisées (de plusieurs tailles, et plusieurs de chaque, si possible)
  • Un lubrifiant frais
  • Un produit de nettoyage des lames
  • De l’huile pour lames
  • Une rallonge électrique
  • Une brosse à dents
  • Des ciseaux
  • Une serviette
  • Un stylo feutre
  • De la corde
  • Des friandises
  • Un tabouret

Les tondeuses représentent un investissement, il faut donc étudier les différentes marques et types de tondeuses sur le marché avant de les acheter. 

Lors de la tonte, ne travaillez qu’avec des lames bien aiguisées, car les lames émoussées peuvent mal couper le pelage, ce qui lui donnera un aspect désordonné. Il est aussi recommandé d’avoir au moins deux lames, de sorte que si l’une d’elles chauffe, vous puissiez la changer et laisser l’autre refroidir.

Vous pouvez aussi emmener avec vous une vieille brosse à dents et l’utiliser pour brosser les lames de la tondeuse et enlever les poils qui se trouvent entre ses dents. Enfin, vous pouvez aussi d’avoir des ciseaux à portée de main, au cas où votre cheval refuserait de laisser s’approcher la tondeuse des zones sensibles, comme autour des oreilles, par exemple.

Quelle tondeuse conviendrait le mieux à mon cheval ?

Le type de tondeuse dépend de la quantité de travail que vous désirez et du lieu où vous allez garder votre cheval pendant l’hiver. S’il vit dehors 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et que vous ne faites que de la randonnée, il n’aura probablement pas besoin d’une coupe complète. Certaines tondeuses sont idéales pour une charge de travail légère, d’autres pour une charge de travail moyenne, ou lourde.

Il ne faut pas oublier que lorsque vous tondez votre cheval, vous lui retirez sa protection naturelle contre les éléments, comme le froid par exemple. Veillez donc à lui fournir la protection appropriée après la tonte.

Vous savez maintenant tout sur la tonte du cheval ! Si cet article vous a aidé, n’hésitez pas à le partager à vos ami(e)s.

Equidestin - Léa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.