Cheval qui a le nez qui coule

Cheval qui a le Nez qui Coule: Que Faire ? Quelles sont les Causes ?

Partager ce contenu :

Les chevaux peuvent avoir des allergies, attraper froid, contracter une infection bactérienne ou avoir des problèmes de dents ou de sinus, tout comme les humains. Cela peut provoquer un écoulement nasal blanc, vert, jaune ou clair. 

Dans cet article, vous allez découvrir les principales causes pour lesquelles un cheval a le nez qui coule et les solutions à apporter.

Cheval qui a le nez qui coule: Quelles sont les causes ?

Les 7 principales causes

Découvrez ci-dessous la liste des raisons pour lesquelles un cheval peut avoir le nez qui coule:

  1. Virus : Si votre cheval a le nez qui coule blanc et épais, de manière purulente et bilatérale, le problème peut être une infection virale. Même si les virus finissent généralement par disparaître sans intervention, vous devez appeler votre vétérinaire car le problème pourrait s’étendre aux poumons de votre cheval et entraîner de graves complications. Il faut aussi savoir que le grippe équine est très contagieuse et qu’il faut donc isoler au plus vite votre cheval de ses congénères si vous l’identifiez.
  2. Bactéries : Si votre cheval présente un écoulement nasal blanc épais, mucoïde et bilatéral, il peut souffrir d’une infection bactérienne. Une infection bactérienne est souvent accompagnée d’une toux et de la fièvre.
  3. Sinus : Un écoulement mucoïde épais et malodorant, latéral ou bilatéral, peut indiquer une infection des sinus.
  4. Allergies : Un écoulement clair, bilatéral, peut être le résultat d’une irritation liée à de la poussière ou la conséquence d’allergies. En effet, votre cheval peut souffrir de nombreuses allergies: respiratoires, cutanées, alimentaires, médicamenteux… Dans le cas d’un écoulement nasal, il s’agit d’une allergie respiratoire. Votre cheval peut alors présenter d’autres symptômes comme des yeux humides et gonflés et une toux légère.
  5. Hématome : Un écoulement latéral avec du sang peut indiquer un problème grave connu sous le nom d’hématome ethmoïdal progressif. Votre vétérinaire pourra l’identifier à travers une radiographie et/ou une endoscopie.
  6. D’autres problèmes peuvent provoquer un écoulement nasal chez les chevaux, notamment la gourme (maladie de Carré) et l’infection de la poche gutturale, qui provoquent toutes deux un écoulement bilatéral. La gourme est une maladie équine dont l’origine est bactérienne et concerne spécifiquement les voies respiratoires supérieures du cheval. Elle est très contagieuse et causée par la bactérie Streptococcus equi subspecies equi. 
  7. Les infections des dents et des gencives peuvent également provoquer un écoulement nasal. Lorsque c’est la cause du problème, l’écoulement est généralement unilatéral et malodorant. Cela peut aussi être associé à une langue qui pend si votre cheval a des problèmes de dentition.

A quoi est dû un cheval qui a le nez qui coule vert ?

Un cheval qui a le nez qui coule vert a une infection virale dans la plupart des cas. Vous devez alors consulter votre vétérinaire pour qu’il lui prescrive un traitement anti-viral adapté si nécessaire.

A quoi est dû un cheval qui a le nez qui coule blanc ?

Un cheval qui a le nez qui coule blanc est généralement victime d’une infection bactérienne. Un écoulement nasal blanc chez le cheval peut aussi parfois être dû à une infection fongique ou virale.

A quoi est dû un cheval qui a le nez qui coule jaune ?

Comme pour un écoulement blanc, un écoulement jaune peut signifier une infection bactérienne, fongique ou virale. Il est important de consulter votre vétérinaire en cas d’écoulement important et continu des narines de votre cheval.

Comment soigner un cheval qui a le nez qui coule ?

En cas d’écoulement blanc, vert ou jaune

La première chose à faire si votre cheval a le nez qui coule est d’analyser de plus près l’écoulement et les symptômes associés: Il est possible que votre cheval tousse en plus d’avoir le nez qui coule. Egalement, un cheval qui a le nez qui coule blanc a souvent des causes différentes d’un cheval qui a le nez qui coule vert ou jaune. Dans tous les cas, il convient d’appeler un vétérinaire pour lui décrire vos observations.

En fonction des situations, votre vétérinaire pourra effectuer des prélèvements de mucus, une analyse de sang ou peut-être même une radiographie ou endoscopie.

  • L’endoscopie consiste en l’introduction d’une sonde souple dans le naseau du cheval munie d’une petite caméra. Cela permettra à votre vétérinaire de voir l’intérieur des voies nasales, dont notamment les sinus et les poches gutturales. La source du mucus pourra ainsi être identifiée.
  • La radiographie permet au vétérinaire d’avoir une image claire du remplissage de liquide dans les poches gutturales ou les sinus. Cela permet aussi d’aider le vétérinaire à trouver des problèmes de dents ou d’abcès par exemple.
  • Les analyses de sang peuvent aider votre vétérinaire à identifier la gourme et à confirmer d’autres types d’infection. Les analyses sanguines sont également utiles pour identifier la présence de fibrinogène dans le sang et pour obtenir une numération précise des globules blancs.
  • La mise en culture du mucus permet à votre vétérinaire d’identifier les bactéries qui peuvent être à l’origine du problème de votre cheval.

En cas d’écoulement clair translucide

Si votre cheval a le nez qui coule clair et que la cause est une allergie, il est important d’identifier les allergènes qui provoquent les symptômes. Cela peut être un environnement trop poussiéreux, la présence de moisissures et champignons, un foin avec beaucoup de petites particules, des plantes allergènes

Dans ce cas, il faut passer du temps à observer à quel moment le cheval présente le plus de symptômes pour identifier l’allergène. Une fois l’allergène identifié, essayez de le retirez de l’environnement de votre compagnon équidé pour améliorer son bien-être. Par exemple, si la cause est un excès de poussière dans le box, vous pouvez procéder à un grand nettoyage. Vous pouvez aussi opter pour une litière moins poussiéreuse.

Même si un écoulement clair est souvent moins grave qu’un écoulement blanc, vert ou jaune, il peut être bien d’en parler à votre vétérinaire. Il pourra vous aider à identifier les causes de l’allergie, ou éventuellement diagnostiquer un autre problème.

Si la gourme est diagnostiquée

Si votre cheval est atteint par la gourme, vous pourrez notamment observer les symptômes suivants les 7 premiers jours: fatigue, fièvre, anorexie, écoulement nasal séreux et purulent.

Il faudra alors isoler votre cheval de ses congénères car c’est une maladie très contagieuse. L’écurie devra être désinfectée et vous devrez mettre en place un protocole d’hygiène plus strict dans celle-ci: Lavage des mains, lavage des bottes, nettoyage et désinfection des seaux, etc…

Votre vétérinaire pourra alors prescrire un traitement antibiotique, mais il faut savoir que cela n’est pas toujours nécessaire car le système immunitaire du cheval peut lui permettre de guérir de lui même. Après une infection par la gourme, votre cheval conservera une immunité qui durera dans le temps.

Questions fréquentes sur le nez qui coule chez un cheval

Que se passe-t-il si un cheval prend froid ?

Si un cheval a juste un petit coup de froid, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Tant que votre animal peut s’abriter et se réchauffer les jours de grand froid, il ira bien.

Les chevaux bien nourris qui peuvent faire pousser leur pelage d’hiver peuvent généralement vivre au pâturage (complété par du foin et de la nourriture) avec un abri à trois côtés dans les régions où les températures hivernales ne descendent pas en dessous de 0°C. Dans les régions où les températures descendent beaucoup plus bas, une couverture peut être nécessaire et l’abri doit être plus important.

Les chevaux tondus sont naturellement plus sensibles au froid et il faut les couvrir et les abriter correctement pour les protéger des effets néfastes du temps très froid.

Si les chevaux sont obligés de rester dehors dans le froid pendant de longues périodes, leur corps consommera davantage de ressources pour essayer de rester au chaud. Si cet état de fait perdure, les chevaux exposés au froid peuvent perdre du poids et tomber malades. Un cheval enrhumé aura alors le nez qui coule et pourra tousser.

L’écoulement nasal est-il un signe de maladie chez les chevaux ?

La plupart des chevaux ont un peu d’écoulement nasal transparent la plupart du temps. Il n’y a généralement pas lieu de s’alarmer. Cela peut simplement être dû à un excès de poussière ou une allergie comme nous l’avons vu précédemment. Par contre si votre cheval a le nez qui coule blanc, vert ou jaune, c’est souvent plus grave (infection virale, bactérienne…) et l’intervention d’un vétérinaire est nécessaire.

Mon cheval a le nez qui coule. Faut-il toujours appeler le vétérinaire ?

Si votre cheval présente simplement un écoulement nasal clair et inodore, sans autre symptôme, pendant quelques heures, voire un jour ou deux, cela peut être dû à une irritation due à la poussière ou à des allergies.

Si ce problème disparaît de lui-même, il n’est pas nécessaire d’appeler le vétérinaire. Tout écoulement épais, jaune ou verdâtre indique une infection et est source d’inquiétude.

Cela est particulièrement vrai si votre cheval présente d’autres symptômes, tels que la léthargie ou la perte d’appétit. Si tel est le cas, appelez immédiatement votre vétérinaire et mettez en place un traitement.

Vous savez maintenant quoi faire lorsque votre cheval a le nez qui coule. N’hésitez pas à partager cet article à vos amis cavaliers pour les aider à mieux comprendre leur cheval !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.