cheval qui mange son crottin

Les 7 Raisons pour Lesquelles un Cheval Mange son Crottin et Comment Réagir ?

Partager ce contenu :

Votre cheval mange du crottin ? Est-ce dégoûtant ou anormal ? Et bien, ça dépend !

Appelée plus précisément « coprophagie », la consommation de crottin est une étape normale, mais transitoire, du développement naturel du cheval.

En effet, les poulains mangent du crottin, généralement provenant de leur mère, dès l’âge de 5 jours environ. Ce comportement est courant jusqu’à ce que le poulain atteigne l’âge de 3 mois, âge auquel la consommation de crottin diminue progressivement pour s’arrêter à 19 semaines.

À quel point ce comportement est-il courant ? Selon un rapport, les poulains mangent du crottin une fois toutes les 4,3 heures d’observation pendant les deux premiers mois de leur vie. Une autre source rapporte que les poulains mangent du crottin toutes les 4 à 9 heures. La quantité de crottin mangée est assez faible. (Waring, 2003)

Intéressant, mais pourquoi les chevaux adultes mangent-ils du crottin ? Examinons les raisons pour lesquelles un poulain mange du crottin, puis les raisons pour lesquelles un cheval adulte mange du crottin (et ce que vous pouvez faire à ce sujet).

Pourquoi les poulains mangent-ils du crottin ?

1. Développement du système digestif

C’est la raison la plus connue pour laquelle les poulains mangent du crottin. Le système digestif d’un cheval sain contient de nombreux microbes, notamment des bactéries, des protozoaires et des champignons. Au moins 50 espèces ont été trouvées dans le système digestif des chevaux. On pense que la plupart des populations microbiennes présentes dans l’intestin postérieur du cheval s’établissent pendant les premiers jours du poulain, lorsque son estomac est moins acide (Egan et al. 2010).

Le fait pour le poulain de manger du crottin lui permet de constituer une flore intestinale complète qui lui permettra d’être en meilleure santé tout au long de sa vie.

2. Apprendre à manger des plantes sans danger

À partir d’environ une semaine, le poulain commence à explorer les herbes de la prairie en les mâchant plutôt qu’en les ingérant (pâturage exploratoire). Ce comportement diminue soudainement entre 2 et 3 semaines. Entre l’âge de 4 et 6 semaines, les poulains commencent à avoir un comportement de broutage semblable à celui des adultes, en sélectionnant l’herbe plutôt que les plantes non herbeuses (mauvaises herbes) et en commençant à éviter les plantes toxiques.

Un lien a été signalé entre l’apparition du pâturage sélectif et le stade de coprophagie dans le développement du poulain. Il semblerait en effet que la coprophagie chez les chevaux est un moyen pour le cheval d’apprendre la préférence alimentaire. Ce type d’apprentissage est intéressant car il se produit directement par les voies neuronales du tube digestif au cerveau, plutôt que par des processus cognitifs.

Pourquoi les chevaux adultes mangent-ils du crottin ?

crottin de cheval

Manger du crottin est considéré comme un comportement anormal chez les chevaux adultes (autres que les poulains) et est rarement observé. Les raisons les plus courantes pour lesquelles les chevaux adultes mangent du crottin sont une alimentation inappropriée et une mauvaise nutrition.

3. Régime pauvre en fibres

Un cheval qui bénéficie d’un régime trop pauvre en fibres sera plus susceptible de manger du fumier avec du crottin. Cela lui permet d’avoir accès à de la fibre dont il n’a pas accès dans son alimentation. Il est donc important d’offrir à votre compagnon une alimentation complète, avec des graminées et des légumineuses.

Une bonne solution pour éviter que votre cheval mange son crottin est de lui donner un libre accès à du foin à volonté.

4. Sous-alimentation

Il a été observé que les chevaux en liberté mangeaient du vieux fumier lorsque la nourriture était rare (Waring 2003). Lorsqu’un cheval a faim et que la seule source énergétique à laquelle il a accès est du crottin, il sera plus susceptible de manger celui-ci. C’est donc un comportement qui est plus fréquent chez les chevaux sous-alimentés, d’où l’importance d’offrir à votre équidé un régime complet, si besoin avec les conseils d’un vétérinaire et/ou d’un nutritionniste équin.

5. Fréquence de l’alimentation

Les chevaux en liberté mangent entre 10 et 18 heures par jour et restent rarement plus de 3 heures sans manger. Ainsi, même si votre cheval a accès à une alimentation complète à certaines heures, il peut tout de même manger du crottin si les intervalles de temps entre chaque créneau d’alimentation sont trop longs. 

Par exemple, si vous partez tôt le matin avec votre cheval en balade et qu’il n’aura pas accès à de la nourriture avant le soir, il est susceptible de manger son crottin pour se remplir les intestins et dans l’espoir d’augmenter son niveau de glucose.

6. Carence en vitamine K

Il a parfois été signalé que les chevaux qui mangent du crottin peuvent être le signe d’une carence en vitamine K, surtout si le cheval présente également un temps de coagulation sanguine réduit.

7. Ennui et stress

Un cheval enfermé trop longtemps dans un box sans possibilité de se défouler peut développer des troubles comportementaux. Nous en avons déjà vu plusieurs, comme un cheval qui bave, et le fait de manger du crottin peut être l’un de ces troubles comportementaux liés à l’ennui et au stress.

Pensez donc à bien sortir votre cheval tous les jours pour qu’il puisse dépenser de l’énergie. Il est important qu’il ne reste pas seul trop longtemps, surtout s’il est enfermé.

Que faire face à un cheval qui mange son crottin ?

Les conseils d’un professionnel

Si votre cheval mange du crottin, alors veuillez:

  • Consulter votre vétérinaire pour examiner toute raison médicale et discuter de l’état de santé et du régime alimentaire de votre cheval.
  • Consulter un nutritionniste équin pour vous assurer que le régime alimentaire de votre cheval est équilibré et comprend beaucoup de foin.

A mettre en place dès maintenant

En complément des conseils des professionnels du cheval, voici quelques conseils de bon sens que vous pouvez mettre en place dès maintenant:

  • Veiller à ce que le cheval ait constamment accès à des pâturages ou à du foin appropriés.
  • Veiller à ce que le cheval suive un programme régulier de vermifugation. Travaillez avec votre vétérinaire pour établir et maintenir ce programme.
  • Garder un bloc de sel minéral à disposition en permanence dans le box de votre cheval et/ou dans le pâturage où il passe la plupart de son temps. Les blocs de sel sont fabriqués à partir de différents types de minéraux et sont disponibles en différentes tailles. Il existe des blocs de sel que vous pouvez suspendre dans le box de votre cheval et de grands blocs de sel que vous pouvez placer sur le sol dans le pâturage ou le corral.
  • Veiller à ce que les box, les couloirs, les manèges et tout autre endroit où votre cheval passe du temps soient exempts de crottin. Le nettoyage quotidien des box est une nécessité, pas seulement pour ne pas que le cheval mange son crottin mais aussi pour limiter les conditions de développement de pathogènes.
  • Votre cheval doit avoir de l’eau propre à sa disposition à tout moment. Il est très important de vérifier l’approvisionnement en eau de votre cheval plusieurs fois par jour pour s’assurer qu’il n’a pas fait caca dans son seau, que l’eau n’est pas sale, qu’il a de l’eau et que l’eau n’est pas gelée.
  • Les chevaux aiment la routine, alors assurez-vous de les nourrir, de les entraîner et de les sortir à la même heure chaque jour et en évitant des intervalles trop longs.
  • Comme s’ils étaient enfermés dans une cellule, les chevaux qui vivent dans des box ont besoin de sortir au pâturage et de faire beaucoup d’exercice. S’il reste confiné trop longtemps dans un box, votre cheval risque de présenter des comportements de stress tels que le fait de gratter le sol ou en l’occurrence de manger son crottin.

L’exercice, le pâturage en plein air et une alimentation équilibrée réduisent considérablement la coprophagie. Si cet article vous a été utile, n’hésitez pas à le partager aux personnes concernées par un cheval qui mange son crottin !

Bibliographie:

Egan, C. E., Snelling, T. J and McEwan, N. R. (2010) The onset of ciliate populations in newborn foals. Acta Protozoologica 49: 145-147 Disponible sur: https://bibliotekanauki.pl/articles/763443

Waring, G. H. (2003) Horse Behavior (2nd ed).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.